27-05-2017
Accueil arrow Dossiers arrow Communautarisme
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Communautarisme
Filtre     Trier     Affiche # 
Date Titre de la publication Auteur Clics
30-03-2008 Le Coup du Chapeau Claire AYMES 1777
17-03-2007 Le communautarisme blanc des privilégiés AP 1006
17-03-2007 Le communautarisme blanc menace la république Claire AYMES 1054
10-02-2007 Dérapages communautaristes Gilbert Léonard 1018
15-11-2006 Pourquoi sommes nous désignés communautaristes? MBOA/CA 1029
 
<< Début < Précédente 1 Suivante > Fin >>
Résultats 1 - 5 sur 5
  • Elections Européennes 2014  ( 1 items )
  • Alternative Démocrate  ( 1 items )

    ALTERNATIVE DEMOCRATE 

    Nos 20 points incontournables 

    Le respect de l'individu : Quels que soient son sexe, son âge, sa nationalité, sa race, sa religion, son état physique ou psychique et sa position géographique. 

     
    Les droits de l'homme, de la femme et de l'enfant : L'exportation de cette logique sera poursuivie sans relâche. 
     
    La laïcité : Dans le passé, des religions sans fondements et des communautés ont freiné le développement, les pertes en vies humaines ont été et sont toujours très lourdes. Aucune religion ou croyance mystique, aucune Communauté ne doit influencer l'Etat dans ses décisions et ne prendra le pouvoir en France et en Europe. Aucune subvention de l'Etat ou étrangère ne doit être admise pour développer une religion ou conforter son assise en Europe et en France. Chaque religion est assimilée à une association à but non lucratif et s'autofinance par les dons de ses adeptes. Seuls les bâtiments existants, les reliques, les oeuvres d'art et les sites historiques religieux peuvent être subventionnés pour en assurer la conservation.  

    Le respect de l'héritage naturel de notre planète : Au delà de la conservation de ce qui nous est légué, il faut anticiper l'avenir et rééquilibrer rapidement l'effet négatif de l'ère industrielle.
     
    Le respect des animaux sauvages et d'élevage de notre planète
    L’animal n’est pas un jouet et chaque animal a droit au respect de son intégrité. De nos jours en France la chasse n'est plus d'utilité alimentaire et doit faire l'objet de concertations publiques dans chaque région en vue de son abolition. Le repeuplement animalier de nos forêts est souhaitable pour l'écosystème.
     
    Le respect maritime : Le stock alimentaire offert est presque épuisé, le recours à des fermes d'élevage poissonnier est une reconversion judicieuse des pêcheurs de haute mer. Chaque pays doit observer une déontologie de reconstitution naturelle des stocks des eaux internationales. Des sanctions dissuasives doivent être mises en place envers les pays qui ne respectent pas les quotas et qui pillent directement (ou par rachat) les stocks internationaux.

     L'énergie : Le gaspillage est un sacrilège. Demain les ressources énergétiques seront rares et les besoins supérieurs. La demande énergétique de l'Asie va s'accentuer en toute légitimité pour se moderniser ; une réduction des stocks naturels plus rapide que prévu est à craindre. La France doit se préparer à un changement radical de ses habitudes, diversifier les énergies utilisées et privilégier les énergies renouvelables.
    Alternative Démocrate est pour la mise en oeuvre immédiate de grands projets d’énergies renouvelables. - Dans le cadre de la consommation énergétique privée, Alternative Démocrate proposera des concepts d'économie d'énergie.
     

    La tranquillité des citoyens : Passe par une sécurité policière réfléchie et discrète offerte à tous. Alternative Démocrate ne souhaite pas un état policier de sanctions systématiques pour les citoyens.
     
    La sérénité : L’injustice, le paternalisme, l'insolence, la dureté des mots, les menaces ou la partialité ne génèrent que rancœur, rébellion, haine et récidive. Tous les maillons qui représentent notre justice, ont le devoir de réserve.
     
    La justice : Dans le cas d'un jugement de séparation ou de divorce, les enfants doivent avoir un droit de résidence d'une durée égale chez chaque parent. Les textes de loi en ce sens doivent être plus précis et appliqués en cas de désaccord pour éviter toute partialité. Tout sera fait pour donner les meilleurs outils de travail à la justice.
     
    Une sécurité sociale renforcée : Notre système de sécurité sociale doit être allégé de ses frais fixes et de ses charges de fonctionnement pour assurer de meilleurs remboursements et moins de cotisations obligatoires. L'automatisation informatique est incontournable et doit être améliorée.  

    La prévention et le devoir de précaution: Notre planète bouge et le climat change. Il est inadmissible de voir chaque année se répéter les mêmes scénarios de catastrophes, (inondations, éboulements, secousses sismiques, avalanches, incendies) et de ne faire que comptabiliser les dégâts en simples spectateurs. Dans ces évènements douloureux, le prix à payer des réparations répétitives, est supérieur à la prévention.
    Alternative Démocrate a la volonté de mettre en oeuvre de grands chantiers de prévention dans toutes les zones à hauts et faibles risques.
    Alternative Démocrate insiste sur le devoir de précaution sur tout ce qui touche à la recherche scientifique. 

    La libre circulation : Tout individu, quelles que soient ses origines, a le droit de circuler librement sur le territoire français et européen. Des accords internationaux équilibrés sont à mettre en place pour que le refuge politique ou économique soit équitable et respecté.
     
    L'immigration : d'intérêt économique individuel doit être progressivement réduite à zéro. Compte tenu de l'échec d'intégration de la population immigrée africaine, nord-africaine et asiatique en France, Alternative Démocrate est pour des accords de développement avec les pays concernés afin de créer le mouvement de retour naturel de leurs ressortissants. Ce qui aura pour effet positif de relancer la croissance économique de ces états. La cupidité des différents gouvernements français à attirer des étrangers sous le prétexte de payer les retraites ou d'augmenter artificiellement la croissance, a favorisé un délabrement et l'impossibilité de croissance dans les pays d'origine de ces immigrés.  

    Le droit aux soins médicaux pour tous : La santé est dû à tout être humain. Quelle que soit sa provenance, tout individu doit être soigné en France et dans le cas d'insolvabilité, son pays d'origine doit prendre en charge tous les frais. Des accords internationaux iront dans ce sens. L'aide médicale ou hospitalière aux ressortissants étrangers ne doit pas destabiliser la structure financière des milieux hospitaliers.   

    Le respect des salaires : Il est impératif d'augmenter le pouvoir d'achat des Français. Le salaire ne doit pas servir qu'à subsister, il doit permettre l'épanouissement de tout travailleur. Les cotisations salariales ne doivent pas être proportionnelles ; après un quota de charges atteint, le salaire doit revenir au travailleur. Il en va de même pour la partie patronale. Ce système permet plus d'embauches pour l'employeur, un nouveau souffle pour les salariés, un gain plus important d'impôts pour l'état et plus d'affilliés pour les caisses sociales.
     
    Le pouvoir d'achat : Son amélioration oblige à une réduction des dépenses et principalement le prix du logement, première source de dépense des Français. La construction immobilière a pris un retard considérable et ne s'est pas adaptée à l'instabilité sociale et à l'immigration.
    Alternative Démocrate est pour un effort massif dans ce domaine. L'accès au logement décent pour tous est un devoir politique incontournable.
     
    Les propriétés et les biens individuels : Chacun a le droit de jouir du fruit de son travail ou de celui de ses ascendants et de développer ses avoirs. Les droits fiscaux de succession en France ne respectent pas l'intégrité des biens d'un individu disparu. La justice économique est pour Alternative Démocrate une raison d'être.  

    Les jeunes sont l'avenir de notre pays : En ce sens Alternative Démocrate se fait un devoir de redonner des objectifs d'avenir à tous les étudiants. Il n'y aura pas "Un ailleurs meilleur" pour nos diplômés. La France doit pouvoir assurer un avenir serein à ses jeunes.  

    L'Europe : Représente un bel exemple de paix pour le monde, Alternative Démocrate est favorable à cette grande union.
    Alternative Démocrate est d'accord pour une constitution européenne avec des options spécifiques à la France.
    Concernant le mini-traité européen,
    Alternative Démocrate, dans l'intérêt de la France, ne peut accepter le texte de cette nouvelle constitution.
     

     

  • Le cas Dieudonné  ( 5 items )
  • Humeurs et Réflexions  ( 23 items )
  • Politique intérieure française  ( 21 items )
  • Racisme et Discriminations  ( 13 items )
  • Europe Ecologie  ( 3 items )
  • AFRIQUE  ( 13 items )
  • Démission du M.E.I  ( 6 items )
  • Environnement  ( 20 items )
  • Social  ( 19 items )
    CAVAD
    (Collectif  Actions  pour les Victimes Anonymes du Dakar)
    c/o  Claire Aymes EEPaca
    60, rue de la République 13002 Marseille
    Web  :  
    www.Stop-RallyeDakar.com
    Courriel :  contact@stop-rallyedakar.com

    Aux candidat(e)s à la présidentielle 2007 

    Marseille, le 12 juillet 2006

    Mesdames, Messieurs,

    Vous aspirez à gouverner la France en 2007 et c’est à ce titre que nous vous interpellons.

    Hier, les autorités françaises ont envoyé un signal ferme et dissuasif au Cannonball Run, rallye britannique.
    Dans le même temps, le rallye Dakar fait sa tournée de promotion pour une édition 2007. Il en résulte que la France interdit et sanctionne juridiquement sur le territoire français les mêmes actes délictueux qu’elle tolère du rallye Dakar sur le sol africain.

    En effet, la course rallye internationale précédemment appelé Paris – Dakar qui consistait à l’origine à promouvoir la performance de la navigation, l’endurance mécanique et des hommes a peu à peu dérivé en safari humain, à des années-lumière de l’idée des valeurs sportives et humanitaires portée par Thierry Sabine. Encore en Janvier dernier nous avons  déploré la mort de 2 enfants Boubacar Diallo (10ans) en Guinée et Mohamed Ndaw (12 ans) au Sénégal  qui viennent s’ajouter à la liste déjà longue des victimes de ce rallye. Près de 50 morts à ce jour dont de nombreux enfants.


    Au fil des années l’esprit de dépassement de soi et d’aventure s’en est allé laissant la place à la surenchère financière et économique d’un classement d’hommes et de marques.
    Si les premiers accidents pouvaient être rangés sur le compte de l’inexpérience des organisateurs, les victimes qui se comptent par dizaines par la suite nous amènent à jeter un regard circonspect, voire désapprobateur sur les conditions et dispositifs de sécurité  mis en place par la société organisatrice, la société ASO. On ne peut dans le même  temps déployer en France des efforts sans précédents pour lutter contre la violence routière et de l’autre côté, la médiatiser et la rendre acceptable dans les pays en voie de développement.
    Chaque année, malgré les manifestations et les protestations, nous sommes scandalisés de voir que des vies innocentes sont ravies à leurs familles, sans aucune conséquence pour les organisateurs, lorsque l’on sait que chaque concurrent de ce rallye satisfait à toutes ses obligations y compris la souscription de contrats d’assurances comme il est exigé dans le règlement ( assistance, dommages aux tiers, rapatriement ).
    Vous n’êtes pas sans ignorer que les populations des pays traversés vivent avec moins d’un euro par jour, et en plus de cette fatalité, la mort vient les frapper au détour d’un chemin par le biais d’une course dont la seule satisfaction est une performance sportive qui leur est totalement étrangère et inaccessible.
    A l’évidence, le rallye Dakar dérive et reste incapable de retrouver les valeurs sportives et humanitaires qui étaient les siennes à l’origine.
    Fort de ce constat, le Collectif Actions pour les Victimes du Dakar signataire attire votre attention sur la nécessité d’intervenir et de se positionner fermement pour imposer:
    §          La réparation, par la société ASO, des préjudices causés aux populations victimes;
    §          les concurrents et l’organisateur de cette compétition doivent assumer leurs responsabilités, en dédommageant ou indemnisant les victimes pour les préjudices subis. Ce qui est n’est finalement que la traduction de la couverture des risques encourus dans de pareilles situations.
    §          L’arrêt définitif et l’interdiction pure et simple de cette manifestation en raison des dommages induits aussi bien sur l’environnement des régions que sur l’espérance de vie des populations concernées
    §          L’interdiction de la subvention publique pour cette épreuve si elle perdure : les contribuables français ne sauraient en aucun cas financer les crimes et les délits d’une société privée.


    Au nom du respect des Droits de l’Homme et de la Convention des Droits de l'Enfant
    Au nom du respect du Code de l'Environnement et des directives européennes
    Et l’organisation de cette manifestation étant française,
    Au nom d’une certaine idée de la France et de son rayonnement international
    Au nom de l’Humanité et de la Décence,
    Pour que cesse le désordre sociétal que provoque cette entreprise de la honte et pour que triomphe la dignité, le droit et le respect de la vie humaine.

    Nous restons dans l’attente de votre prise de position claire et officielle sur ce fait de notre société. Votre réponse sera affichée sur le site.
    Peut-être avez-vous déjà signé notre pétition au : http://www.gopetition.com/online/7725.html,
    Sinon l’ajout de votre signature nous honorerait.
    Veuillez acceptez, Mesdames, Messieurs,  l’expression de notre respectueuse considération.


    Pour le Collectif pour les Victimes Anonymes du Dakar
    Claire Aymes
    http://stop-rallyedakar.com

    Alliance Noire Citoyenne, Association des Femmes d’Outre-Mer et d’Horizons Multiples, Amicale Français d’Origine Africaine, Association BERACA, Association Le CLAN, Tam-Tam Dak’Out, Comité Non au Dakar, CUBARTE, Les Damnés de la Terre, EEPaca, Euro-Minorités, Génération Ecologie, Monde des Cultures Dambé, Mouvement pour une Nouvelle Humanité, Mouvement Y’en a marre du Dakar, Regroupement Travailleurs Sénégalais en France, Réseau Action Conso, Les Ogres,  Planète Non Violence, ECOFORUM, QUIBLA, AFRIKARA, AFRICULTURES,


    Elles, Ils ont répondu et soutiennent:


  • La région Provence-Alpes-Côte d'Azur  ( 12 items )
  • Racisme et descriminations  ( 15 items )
A la une
GUERRE ENTRE L’EUROPE ET LES USA POUR LE REACTEUR ITER.


Un bras de fer coûteux … pour rien ?

L’opinion publique connaît le projet ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) au travers de l’affrontement entre la France (relayée par l’Europe), et les Etats-Unis d’Amérique, sur le choix du site où sera implanté ce pilote réclamé par les physiciens nucléaires européens, russes et chinois, américains, coréens et japonais. L’Europe propose Cadarache, en Provence, tandis que les américains soutiennent la candidature de Rokkasho-Mura, au Japon. L’appel à l’orgueil national est une vieille ficelle, une fois de plus utilisée pour empêcher l’examen rationnel des avantages et inconvénients d’une expérience à 5 milliards d’euros, dont près de la moitié devra être financée par le « gagnant ».

L’opportunité de se lancer dans cette expérience pharaonique n’a jamais été débattue. On a par contre rappelé que les deux sites en compétition se trouvent à proximité de failles sismiques actives. Cependant, les dangers nucléaires seront relativement faibles puisque les quantités de combustible utilisées (du tritium, isotope radioactif de l’hydrogène) seront limitées.

A quoi servira ITER ? Quand la recherche publique s’enfonce dans la plus grave crise de son existence, et que des études touchant directement à la demande sociétale ne sont plus financées (pour la sécurité sanitaire notamment), des dépenses aussi considérables devraient être justifiées. Or le projet ITER relève de la recherche fondamentale, mais ses promoteurs mettent en avant la perspective de domestication de la fusion nucléaire pour fournir à l’humanité une source d’énergie inépuisable. C’est un formidable appât pour les décideurs et l’opinion, qui prennent conscience du prochain épuisement des sources d’énergie exploitées jusqu’à présent.

Il n’est pas sur que nous puissions jamais mettre en boite l’énergie qui fait briller le soleil. Pour y parvenir, il faudrait réussir à produire un plasma assez dense, à le chauffer à 100 millions de degrés au moins, pendant un temps suffisamment long. Aucun « chaudron » existant ou en projet (ITER y compris) ne satisfait, même de loin, à ces trois conditions. C’est pourquoi, comme l’a rappelé Robert Dautray, ancien haut-commissaire à l’énergie atomique, « la fusion ne peut pas encore être comptée avec certitude parmi les sources industrielles d’énergie ». Le mythe de la fusion a remplacé le mythe de la surgénération : rappelons que les promesses non tenues du réacteur à neutrons rapides Superphénix ont coûté une cinquantaine de milliards de francs …

La fusion nucléaire contrôlée serait de surcroît pour l’humanité un cadeau empoisonné. Disposer d’une ressource d’énergie inépuisable et bon marché ne pourrait qu’encourager le gaspillage effréné des matières premières et des autres ressources, et donc aggraver la crise écologique planétaire. Notre situation exige un changement d’organisation économique déconnectant développement et consommation énergétique, et non une fuite en avant techno-scientiste.

La recherche doit servir en priorité à aider l’humanité à habiter durablement sa planète. Les crédits étant une ressource rare, doivent être affectés en priorité à cet objectif vital. ITER, qui n’est qu’une étape sur un chemin finissant en impasse (que la fusion contrôlée soit un jour atteinte ou non) ne répond pas à cette exigence. C’est pourquoi les écologistes indépendants ne s’associent pas au chauvinisme en vogue sur ce sujet, et seraient heureux que le site de Cadarache ne soit finalement pas retenu !

Michel LAVAL
Vice-président national à l’Environnement.

Claire Aymes
Présidente MEI 13
Vice-présidente nationale aux questions sociales

 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2017 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.