03-06-2020
Accueil arrow Dossiers arrow Humeurs et Réflexions arrow Arche de Zoé: l'Humanitaire français mis en examen
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Arche de Zoé: l'Humanitaire français mis en examen Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claire AYMES   
02-04-2008

Non ce n’est pas un poisson d’Avril.
Délinquants de France vous êtes sauvés: les enlèvements et trafics d’enfants du tiers-monde sont autorisés et ne lèsent nullement leur auteur quand celui-ci décide arbitrairement que c’est pour leur bien, voire pour leur sauver la vie.
D’autant que le gouvernement français s’est engagé à vous libérer, quoi que vous ayez fait.
Les vaillants pédophiles français sont déjà en ordre de marche, leur fusil-sexe dans une main, des piécettes dans l’autre.
 

Eric Breteau et Emilie Lellouche s’en tirent donc avec une petite tape sur les doigts.
C’est beau comme du J-M Bigard :
« Hé ben alors Titis,
on va pas en Afrique voler des petits enfants noirs Titis.
Maman ne veut que pas que ses Titis aillent voler des petits enfants en Afrique ! »
Comprenez, ces petits chéris ont été pris la main dans le pot de confiture. Péché véniel. 

Pourquoi le tiers-monde africaine et asiatique ?
Tibétains, méfiez-vous, les Arches de Zoé (Children Rescue) sont dehors ! Planquez vos enfants, le monde est devenu définitivement dangereux pour eux. 

La crétinerie a atteint des sommets.
Quelle lumineuse bêtise, quelle pauvreté d’esprit et de culture !
Que sont-ils allés faire en Afrique?

N’y a t-il pas assez de Tiers-monde ici en France à gérer ?
Pour quelles causes légitimes ont-ils tenté de soustraire des enfants à leurs familles et à leur pays hormis une humanitaire à géométrie très variable ? 

Est-ce vraiment trop demander à ces gens-là de rester chez eux, infuser dans leur sotte race supérieure?
Ne voient-ils pas ce voisin malade, invalide ou  tout simplement seul ?
Ne voient-ils pas ces enfants abandonnés, pupilles de l’Etat, en attente d’adoption et généralement trop âgés pour l’être ?
Ne voient-ils pas les enfants des rues de France, hé oui, il y en a?
Ne voient-ils pas tous nos compatriotes, adultes et enfants qui crient misère et meurent dans nos rues l’hiver?
Et qui n’ont ni gîte ni couvert, même et surtout l’été?
Ne voient-ils pas travailleurs tellement pauvres qu’ils en sont réduits à voler pour manger ?
Et puisque l’exotique est toujours mieux accueilli par les médias,
Ne voient-ils pas le calvaire des enfants sans papiers qui connaissent l’enfermement dans notre beau pays des droits de l’homme dans les sinistres centres de rétention ?
Ils ont besoin crucial d’être protégés, d’être sauvés de la maltraitance, des abus sexuels. Ils ont cruellement besoin de familles d’accueil.
Tout cela existe ici chez nous en France ! Pas besoin d’aller faire son humanitaire très loin. On a tout ce qu’il faut chez nous.

Pourquoi alors une telle indifférence à l’endroit d’une telle misère physique et morale?
Pas assez médiatiques ou bien trop traçables ?
 
Qu’est-ce qui ne va pas chez ces gens-là ?
Ils se disent civilisés et se révèlent des barbares de la pire espèce confits de morgue et d’arrogance.
Qui sont-ils pour s’arroger le droit de vie et de mort sur les petits africains et les petits asiatiques ?
Qui leur a dit qu’ils sont seuls investis du pouvoir de subvenir à leurs besoins et assurer leur bonheur ?

Un article du Canard (du 21 novembre 2007) nous informait que l'Arche de Zoé n'était pas la première association "humanitaire" française à enlever des petits enfants africains ou asiatiques (voir le tsunami) pour les "soigner" et les faire adopter par des familles françaises malheureuses car privées d'enfants, mêmes si ces enfants n'étaient pas des orphelins et même si leurs vraies familles les réclamaient.
L’histoire ne dit pas ce que ces enfants sont devenus. 

Sont-ce des chiens, des chats ou quelques animaux exotiques qu’ils n’hésiteront pas à abandonner sur les bords des routes quand ils iront en vacances ?
Ils jouent les sauveurs avec des 4/4, des uniformes de pompier et des avions affrétés grâce à des finances d’origines plus qu’opaques.
Cette débauche financière, sincèrement utilisée aurait pu alléger durablement le sort de quelques centaines d’enfants de France et de Navarre. 

Ces gens-là devraient avoir honte, honte de ce qu’ils font, de ce qu’ils sont.

Ils auraient pu se faire petits, tout petits après un tel exploit, après avoir éclaboussé de leur sottise tous les humanitaires sérieux.
On aurait pu penser qu’ils s’excuseraient et regretteraient la violence psychologique infligée à ces 103 enfants tchadiens qui n’avaient rien demandé.

Mais non, ils la ramènent à grand renfort médiatique comme leurs amis et soutiens d’un autre célèbre grand humanitaire auto proclamé, le sinistre rallye Dakar.
Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es.

Sauver des enfants vraiment ?
Ou apparaître comme des sauveurs d’enfants ?
Telle semble être la vraie question.
Histoire de ridiculiser un roitelet africain tout en se faisant un maximum d’argent et de notoriété au passage.
 

Pourquoi devrait-t-on croire en leurs bons sentiments alors que la pédophilie ainsi que la prostitution enfantine sont de moins en moins taboues et que le trafic d’organe s’intensifie ? 

Qu’on ne vienne pas parler du droit d’ingérence du bon docteur Kouchner :
Un droit colonial. Le droit du plus fort.
Le droit de la canonnière, comme on disait au XIX° siècle a fait long feu.

On disait alors s’ingérer pour apporter le progrès, la civilisation. Aujourd’hui l’ingérence prend pour prétexte la démocratie et l’humanitaire.
L’Humanitaire selon l’Arche de Zoé c’est enlever des enfants noirs pour satisfaire on ne sait quels besoins exactement, au mépris de la loi et de toutes les règles humaines.

Il me revient cette réflexion d’un correspondant que je remercie:
Rappelons-nous que Jules Ferry, le père de l'école laïque en France avait déclaré en 1885 :
"Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement qu'en effet, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures..
Je répète qu'il y a pour les races supérieures un droit, parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieurs ...
"
 On sait que plusieurs pays européens ont tenté de "civiliser" les peuples "inférieurs" en Afrique et en Asie, mais ont échoués et ont été chassés de ces pays. Alors, la nouvelle procédure prévoit que quand on n'arrive pas à civiliser les barbares, on enlève les enfants !
Tout est dit. 
Claire Aymes
Présidente Alternative Démocrate

Dernière mise à jour : ( 18-04-2008 )
 
< Précédent   Suivant >
A la une
Grippe aviaire : Le virus a-t-il muté ?

On nous avait signalé une note du canard Enchainé (semaine du 27 octobre 2005) disant: Le problème viendrait de ce que les autorités publiques refusent de vacciner...les volailles elles-mêmes, ce qui interdirait leur exportation et créerait donc un préjudice économique à la filière.
Plutôt que de débattre de la vaccination d'humains alors que le virus n'est pas encore connu, il s'agirait de se demander pour quelle raison les animaux ne sont pas traités.

Un échange s’en était suivi le 25 octobre 2005 sur le forum Ecologie de Yahoogroups, et Michel Laval à qui nous avions demandé son sentiment  nous avait expliqué ceci :
Les seules transmissions de l'animal à l'homme ont affligé des victimes en contact très étroit avec la volaille vivante.
Et ces personnes n'en ont pas contaminé d'autres.
En fait, on joue sur les mots : le vrai danger est la possibilité d'une recombinaison génétique entre le virus de la grippe aviaire et un virus de grippe humain.
Cette recombinaison peut avoir lieu dans le corps d'un humain, ou dans celui d'un porc (oui, ils se ressemblent beaucoup ....).
Ceci est possible dans les fermes rurales de tradition chinoise, où on élève côte-à-côte des porcs et des volailles.
Ou dans des fermes industrielles intégrées d'Europe occidentale (l'élevage conjoint porc-volailles se pratique beaucoup aux Pays-Bas).
Ou encore dans le corps d'un humain infecté simultanément par les deux virus (argument bien ténu pour pousser à la vaccination anti-grippale des humains).
Il est possible que le nouveau virus, qui ne serait plus alors un virus de grippe aviaire, soit assez virulent et transmissible facilement comme le sont les virus de grippe humaine "traditionnels" qui nous arrivent d'Asie chaque année, dans une nouvelle version.
C'est dans ce cas de figure que surviendrait la pandémie que craignent les autorités sanitaires.
L'anti-viral "tamiflu", qui fait la fortune en Bourse de la multinationale qui en a le brevet, est d'une efficacité douteuse contre la grippe humaine, alors contre un virus recombiné humain-aviaire, je vous laisse deviner ...
Il serait bien plus efficace (dans la logique dominante) de vacciner directement les volailles, mais ce n'est pas l'orientation prise car il y a moins de blé à se faire pour les multinationales.
Peut-être que tout ça aura été une inquiétude pour rien, et peut-être pas.
Rappelons que les épidémies sont l'un des principaux moyens utilisés par le grand écosystème global pour corriger un déséquilibre.
Il ne sert à rien de s'inquiéter quand on ne peut rien faire (comme le disaient les philosophes stoiciens).
Ceux qui restent inquiets peuvent travailler leur terrain, le buis en décoction est le meilleur anti-viral naturel…..
Ma conclusion de l’époque avait été :  « il ne sert à rien de se barricader égoïstement en Europe et de stocker massivement des vaccins dont on ne sait si ils seront effectivement efficaces le moment venu si on laisse la pandémie s’installer et se répandre. L’Europe doit s’impliquer davantage et aider l’Asie, premier foyer d’infection à contenir et éradiquer le fléau ainsi qu’à installer une veille permanente sur l'Afrique. La Nature est cruelle pour ceux qui  croient mordicus aux vertus de la logique économique.
Voyez ce qui se passe avec les poulets de Bresse. Ils sont dispensés de confinement de 14 heures à minuit. Le virus est prié de respecter ces horaires. 
»

Aujourd’hui, selon l’AFP, la Commission européenne a légèrement renforcé lundi son dispositif de lutte contre la grippe aviaire, estimant cependant qu'Ankara avait pris les mesures nécessaires pour bloquer la propagation de la maladie en Turquie.
Les analyses effectuées sur les virus H5N1 prélevés sur les volailles turques renforcent l'hypothèse d'une arrivée du pathogène depuis l'Asie via les oiseaux migrateurs, selon Bernard Vallat, directeur général de l'Organisation mondiale pour la santé animale (OIE). Il a ensuite pu se propager via les échanges commerciaux.
http://fr.news.yahoo.com/09012006/202/cas-humains-de-grippe-aviaire-en-turquie-l-epizootie-mal.html

En Octobre 2005, le problème ne semblait concerner que l’Asie, et nous étions à l’abri. Mais voici que 3 mois à peine plus tard, aux portes de l’Europe, la Turquie est atteinte.
Soit le virus a muté et même le vaccin stocké ne peut plus rien puisqu’il faudrait d’urgence travailler sur les nouvelles souches,
Soit le virus initial nous vient des oiseaux migrateurs et alors nous avons du souci à nous faire puisque qu’il existe plusieurs routes migratoires d’aller comme de retour. Lorsque le retour interviendra, d’ici à 2 mois, une partie de cette vague reviendra par l’Afrique (région des Grands Lacs) où aucune volaille n’est et ne sera vaccinée, fautes de moyens. Avec pour corollaire certain  et immédiat une pandémie qui nous viendra alors du Sud.
Un plan préventif d’envergure à la mesure de la menace est-il mis en place ?
 L’Europe qui n’a pas aidé l’Asie (ou n’a pas pu le faire à temps) à contenir la maladie, prendra t-elle le risque avec l’Afrique ?



 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2020 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.