20-09-2017
Accueil arrow Dossiers arrow Humeurs et Réflexions arrow Gérard Depardieu est-il pire que le rallye Dakar ?
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Gérard Depardieu est-il pire que le rallye Dakar ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claire AYMES   
14-12-2012
 Le Cavad demande depuis des années l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les agissements délictueux du rallye Dakar en Afrique et maintenant en Amérique latine ainsi que la pertinence de l'existence même de ce désordre sociétal. En vain.
C'est Depardieu qu'on a vu.  

On n'en peut plus. Que Gérard Depardieu déménage en Belgique est devenu une affaire d'état Les clameurs viennent de partout même du plus haut niveau de l'Etat.
Le tsunami d'insultes en arrive à égarer certains qui ne demandent pas moins que la déchéance de la nationalité pour un artiste qui n'a pas fait pire que d'autres tout en demandant, quelle dérision une enquête parlementaire.
A ce qu'on sache, Depardieu n'a jamais tué personne.
Certes le geste n'est ni civique ni élégant mais il n'est pas illégal. Vaut-il ce torrent de haine ?
Jusqu'ici cet homme n'a t-il pas payé ses impôts en France ?N'a t-il pas investi dans divers secteurs d'activité et ne fait-il pas travailler des centaines d'employés ?

De gros industriels français passent le plus clair de leur temps à délocaliser leurs industries à l'étranger, à fermer des usines dans le seul but d'augmenter les plus-values des actionnaires. Nos vaillants hommes politiques ne font rien. Pourtant ce sont des millions de Français qui restent sur le carreau. Pas de demande de déchéance de la nationalité ni d'enquête parlementaire.

Parallèlement à cela, la France protège un ignoble rallye Dakar, dont les roues sont saturés du sang de nombreuses victimes innocentes. Des subventions sont accordées à ASO, entreprise pourtant privée, pour aller chaque année, commettre crimes et déprédations dans les pays dits du tiers-monde. L'ignominie a atteint de tels sommets que notre capitale, Paris, s'est résigné à retirer son nom de cette entreprise criminelle. Non seulement ces délinquants restent impunis mais ils sont salués comme des héros alors qu'ils salissent la France avec un cynisme qui n'a d'égal que leur soif d'argent.
Mais c'est Depardieu qu'on a vu.

Le Cavad demande depuis des années l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les agissements délictueux du rallye Dakar en Afrique et maintenant en Amérique latine ainsi que la pertinence de l'existence même de ce désordre sociétal. En vain.
C'est Depardieu qu'on a vu.


S'il faut déchoir de la nationalité française tous ceux qui s'exilent fiscalement de France, ce sont des charters de luxe qu'il va falloir organiser vu les impétrants.
Et pendant qu'on y est, nos hommes politiques de tous bords feraient bien de ne pas trop la ramener.
De mauvais esprits pourraient être enclins a poser des questions sur certaines cagnottes, sur le fait que le fait que députés et sénateurs ne sont imposés que sur 15% de leurs revenus, les abattements fiscaux de certaines professions et diverses niches fiscales...

Gérard Depardieu n'a pas volé son argent. Il l'a gagné grâce à son talent et à ses investissements. Qu'il ne soit plus partageur n'est pas un crime même si cela manque de panache. C'est son droit.
Et il a au moins, pour lui, de ne pas avoir condamné des centaines de familles au chômage ou au deuil. Par les temps qui courent, ça compte.

Mesdames, messieurs les politiques, à vous aussi experts donneurs de leçons, avant de le déchoir de la nationalité française, occupez-vous de ceux qui salissent réellement la France par des actes autrement plus criminels comme le rallye Dakar. Merci.

Claire Aymes


Dernière mise à jour : ( 14-12-2012 )
 
< Précédent   Suivant >
A la une
Cadarache : Que fait-on du principe de précaution ?

A-t-on frôlé la catastrophe nucléaire à Cadarache dans la nuit du 27 au 28 février 2001 ?

Fac-similé d'un document confidentiel interne au CEA.
CEA- Direction de l'Énergie Nucléaire - Direction du CEA/Cadarache

PERTURBATION SUITE AUX CONDITIONS METEOROLOGIQUES.

Suite aux importantes chutes de neige dans la nuit du 27 au 28 février 2001 , des perturbations électriques ont affecté l'alimentation électrique et certaines installations du site de Cadarache. La ligne EDF d'alimentation électrique provenant de VINON (63 KV) a été coupée suite à la chute de plusieurs pylônes entraînant le basculement de l'alimentation du centre sur la ligne Ste TULLE vers 22 heures. De même, à l'intérieur du site, une chute de pylônes a provoqué la défaillance des lignes aériennes 15KV alimentant le quartier de la Verrerie ; les lignes souterraines sont restées opérationnelles.
Au cours de la nuit et d'une partie de la matinée, des microcoupures électriques et des variations de tension ont conduit à diverses anomalies de fonctionnement sur quelques INB. Le déclenchement des alarmes a conduit à des interventions du personnel de permanence technique et à l'appel des astreintes des INB.
Les principaux problèmes rencontrés sont les suivants :
* sur l'INB 39 (Masurca) perte de la ventilation enceinte et cœur pendant 3h15
* sur l'INB 41 (Harmonie) perte du contrôle cheminée (installation et ventilation étant à l'arrêt).
* sur l'INB 55 (STAR) passage de la ventilation en demi régime pendant ½ heure
* sur l'INB 123 (LEFCA) perte de l'alimentation 48 volts au niveau du poste HT/BT ( non détectée par la télésurveillance ) entraînant la perte de l'alimentation normale , la non-sollicitation du groupe électrogène fixe et en conséquence un arrêt de ventilation de 1h25
En début de matinée, la situation était redevenue normale sur toutes les installations.
Suite à de nouvelles microcoupures le 28 dans la matinée, le réseau de téléalarme "SAFIR" a remonté au PC sécurité FLS une avalanche d'alarmes provenant de l'ensemble des installations du centre (INB et hors INB), dont le traitement a nécessité l'intervention des équipes de 10h25 à 11h50; les INB ont été traitées en priorité.
Par ailleurs, suite à l'épaisseur de la couche de neige accumulée sur les toits des bâtiments, des problèmes d'étanchéité sont apparus sous forme d'infiltrations goutte à goutte ou de suintements dans le bâtiment 418 (INB 53 – MCMF), dans la nef du bâtiment 316 (INB 55 – LECA), et dans l'escalier principal, le 2 ème étage du bâtiment 208 et au 1er étage du bâtiment 214 (INB 25 – Rapsodie).
Compte tenu de la non disponibilité de la ligne EDF de VINON, la direction du centre à immédiatement demandé la mise en sécurité de toutes les installations du site jusqu'au lundi 5 mars au matin. Ces évènements n'ont eu aucune conséquence pour le personnel et l'environnement. Je déclare cet incident au titre du critère 9, deuxième alinéa, de l'annexe à la lettre SCSIN 420/83 et propose de le classer au niveau 1 de l'échelle INES.
Hervé BERNARD

Ce document « confidentiel » démontre que les installations nucléaires du site de Cadarache ne sont pas menacées seulement par le risque sismique.
« Perte de la ventilation enceinte et cœur pendant 3h15 »,
« Avalanche d'alarmes provenant de l'ensemble des installations du centre ».
La catastrophe nucléaire a peut-être été frôlée à Cadarache une nuit de 2001.
Faut-il vraiment prendre le risque d’ y traiter le plutonium américain aujourd’hui et plus tard y construire le réacteur ITER ?

- Michel Laval, Vice-président MEI chargé de l’Environnement
- Claire Aymes Présidente MEI 13
- Le Mouvement Ecologiste Indépendant est membre de Sortir du Nucléaire
- Le Réseau Sortir du Nucléaire
 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2017 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.