21-07-2018
Accueil arrow Dossiers arrow Humeurs et Réflexions arrow Gérard Depardieu est-il pire que le rallye Dakar ?
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Gérard Depardieu est-il pire que le rallye Dakar ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claire AYMES   
14-12-2012
 Le Cavad demande depuis des années l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les agissements délictueux du rallye Dakar en Afrique et maintenant en Amérique latine ainsi que la pertinence de l'existence même de ce désordre sociétal. En vain.
C'est Depardieu qu'on a vu.  

On n'en peut plus. Que Gérard Depardieu déménage en Belgique est devenu une affaire d'état Les clameurs viennent de partout même du plus haut niveau de l'Etat.
Le tsunami d'insultes en arrive à égarer certains qui ne demandent pas moins que la déchéance de la nationalité pour un artiste qui n'a pas fait pire que d'autres tout en demandant, quelle dérision une enquête parlementaire.
A ce qu'on sache, Depardieu n'a jamais tué personne.
Certes le geste n'est ni civique ni élégant mais il n'est pas illégal. Vaut-il ce torrent de haine ?
Jusqu'ici cet homme n'a t-il pas payé ses impôts en France ?N'a t-il pas investi dans divers secteurs d'activité et ne fait-il pas travailler des centaines d'employés ?

De gros industriels français passent le plus clair de leur temps à délocaliser leurs industries à l'étranger, à fermer des usines dans le seul but d'augmenter les plus-values des actionnaires. Nos vaillants hommes politiques ne font rien. Pourtant ce sont des millions de Français qui restent sur le carreau. Pas de demande de déchéance de la nationalité ni d'enquête parlementaire.

Parallèlement à cela, la France protège un ignoble rallye Dakar, dont les roues sont saturés du sang de nombreuses victimes innocentes. Des subventions sont accordées à ASO, entreprise pourtant privée, pour aller chaque année, commettre crimes et déprédations dans les pays dits du tiers-monde. L'ignominie a atteint de tels sommets que notre capitale, Paris, s'est résigné à retirer son nom de cette entreprise criminelle. Non seulement ces délinquants restent impunis mais ils sont salués comme des héros alors qu'ils salissent la France avec un cynisme qui n'a d'égal que leur soif d'argent.
Mais c'est Depardieu qu'on a vu.

Le Cavad demande depuis des années l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les agissements délictueux du rallye Dakar en Afrique et maintenant en Amérique latine ainsi que la pertinence de l'existence même de ce désordre sociétal. En vain.
C'est Depardieu qu'on a vu.


S'il faut déchoir de la nationalité française tous ceux qui s'exilent fiscalement de France, ce sont des charters de luxe qu'il va falloir organiser vu les impétrants.
Et pendant qu'on y est, nos hommes politiques de tous bords feraient bien de ne pas trop la ramener.
De mauvais esprits pourraient être enclins a poser des questions sur certaines cagnottes, sur le fait que le fait que députés et sénateurs ne sont imposés que sur 15% de leurs revenus, les abattements fiscaux de certaines professions et diverses niches fiscales...

Gérard Depardieu n'a pas volé son argent. Il l'a gagné grâce à son talent et à ses investissements. Qu'il ne soit plus partageur n'est pas un crime même si cela manque de panache. C'est son droit.
Et il a au moins, pour lui, de ne pas avoir condamné des centaines de familles au chômage ou au deuil. Par les temps qui courent, ça compte.

Mesdames, messieurs les politiques, à vous aussi experts donneurs de leçons, avant de le déchoir de la nationalité française, occupez-vous de ceux qui salissent réellement la France par des actes autrement plus criminels comme le rallye Dakar. Merci.

Claire Aymes


Dernière mise à jour : ( 14-12-2012 )
 
< Précédent   Suivant >
A la une
Pourquoi  dire NON au Plutonium américain ?

1- Areva prétend agir "pour la Paix" en reconditionnant du plutonium américain issu des bombes atomiques.
Réponse : C'est exactement comme le pyromane qu'il faudrait féliciter parce qu'il s'est joint aux pompiers : en effet, Areva est détenue à 70% par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), l'organisme qui a fourni aux militaires.... le plutonium nécessaire aux bombes atomiques. Par ailleurs, Areva fournit en permanence du combustible nucléaire aux centrales EDF d'où il ressort, parmi les déchets nucléaires, du plutonium !

2- Areva prétend que la meilleure solution pour le plutonium militaire est d'en faire du combustible pour l' "incinérer" dans les centrales nucléaires.
Réponse : une fois utilisé dans les centrales, le combustible "Mox" (de l'uranium auquel est ajouté un peu de plutonium) se présente sous la forme de déchets nucléaires qui vont durer des milliers d'années, contenant en particulier de l'uranium, de l'americium, et du... plutonium. Le problème reste donc entier.

3- Que faire du plutonium puisque rien ne peut le faire disparaître ?
Réponse : la moins mauvaise solution est certainement de mélanger le plutonium à d'autre déchets nucléaires (ainsi le plutonium devient inutilisable à des fins militaires), mais surtout pas d'en faire du mox et de le transporter (comme le propose AREVA), ce qui est très dangereux et beaucoup plus coûteux.
Il n'existe hélas pas de solution parfaite. Le plutonium n'existe pas dans la nature, ce sont les entreprises du nucléaire qui le fabriquent. La première chose à faire est d'arrêter cette industrie folle et irresponsable pour arrêter de produire des déchets nucléaires.

4- Areva prétend importer le plutonium américain en toute sécurité.
Réponse : les incroyables effectifs militaires déployés signifient bien que le danger est immense. Pourtant, ces mesures sont inopérantes : il y souvent des attaques au lance-roquettes sur les fourgons bancaires, la même chose peut hélas être faite sur les camions de plutonium. Or, il est impossible de protéger un parcours de 1300 km. Par ailleurs, un accident (en particulier dans un tunnel ou sur un viaduc) pourrait aussi avoir de lourdes conséquences. Aux USA, il faut 3 camions pour transporter 140 kg de plutonium, mais les autorités françaises permettent le transport de cette cargaison sur un seul camion.
Rappel : un millionième de gramme de plutonium suffit à tuer une personne.

5- Areva prétend que le traitement à Cadarache du plutonium se fera en toute sécurité.
Réponse : Areva a décidé de traiter ce plutonium dans une installation nucléaire officiellement fermée car inadaptée au risque sismique. En effet, après huit longues années de demandes infructueuses, l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire française, qui n'a donc d'autorité que dans le nom) a obtenu la fermeture "définitive" de l'Atelier de plutonium de Cadarache lors de l'été 2003. Aujourd'hui Areva joue sur les mots et l'ASN se tait : cette fermeture ne concernerait que les production commerciales. Serait-il moins grave de mourir d'un accident nucléaire "non-commercial" ? De toute façon, c'est bien un contrat commercial qui lie la multinationale nucléaire et l'armée américaine.
Areva n'agit pas pour la Paix mais pour des raisons financières.

Michel Laval Vice –président MEI chargé de l’Environnement
Claire Aymes Pdte MEI 13
Le Mouvement Ecologiste Indépendant est membre du Réseau Sortir du Nucléaire 
Réseau Sortir du Nucléaire

 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2018 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.