22-09-2021
Accueil arrow Dossiers arrow Humeurs et Réflexions arrow Gérard Depardieu est-il pire que le rallye Dakar ?
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Gérard Depardieu est-il pire que le rallye Dakar ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claire AYMES   
14-12-2012
 Le Cavad demande depuis des années l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les agissements délictueux du rallye Dakar en Afrique et maintenant en Amérique latine ainsi que la pertinence de l'existence même de ce désordre sociétal. En vain.
C'est Depardieu qu'on a vu.  

On n'en peut plus. Que Gérard Depardieu déménage en Belgique est devenu une affaire d'état Les clameurs viennent de partout même du plus haut niveau de l'Etat.
Le tsunami d'insultes en arrive à égarer certains qui ne demandent pas moins que la déchéance de la nationalité pour un artiste qui n'a pas fait pire que d'autres tout en demandant, quelle dérision une enquête parlementaire.
A ce qu'on sache, Depardieu n'a jamais tué personne.
Certes le geste n'est ni civique ni élégant mais il n'est pas illégal. Vaut-il ce torrent de haine ?
Jusqu'ici cet homme n'a t-il pas payé ses impôts en France ?N'a t-il pas investi dans divers secteurs d'activité et ne fait-il pas travailler des centaines d'employés ?

De gros industriels français passent le plus clair de leur temps à délocaliser leurs industries à l'étranger, à fermer des usines dans le seul but d'augmenter les plus-values des actionnaires. Nos vaillants hommes politiques ne font rien. Pourtant ce sont des millions de Français qui restent sur le carreau. Pas de demande de déchéance de la nationalité ni d'enquête parlementaire.

Parallèlement à cela, la France protège un ignoble rallye Dakar, dont les roues sont saturés du sang de nombreuses victimes innocentes. Des subventions sont accordées à ASO, entreprise pourtant privée, pour aller chaque année, commettre crimes et déprédations dans les pays dits du tiers-monde. L'ignominie a atteint de tels sommets que notre capitale, Paris, s'est résigné à retirer son nom de cette entreprise criminelle. Non seulement ces délinquants restent impunis mais ils sont salués comme des héros alors qu'ils salissent la France avec un cynisme qui n'a d'égal que leur soif d'argent.
Mais c'est Depardieu qu'on a vu.

Le Cavad demande depuis des années l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les agissements délictueux du rallye Dakar en Afrique et maintenant en Amérique latine ainsi que la pertinence de l'existence même de ce désordre sociétal. En vain.
C'est Depardieu qu'on a vu.


S'il faut déchoir de la nationalité française tous ceux qui s'exilent fiscalement de France, ce sont des charters de luxe qu'il va falloir organiser vu les impétrants.
Et pendant qu'on y est, nos hommes politiques de tous bords feraient bien de ne pas trop la ramener.
De mauvais esprits pourraient être enclins a poser des questions sur certaines cagnottes, sur le fait que le fait que députés et sénateurs ne sont imposés que sur 15% de leurs revenus, les abattements fiscaux de certaines professions et diverses niches fiscales...

Gérard Depardieu n'a pas volé son argent. Il l'a gagné grâce à son talent et à ses investissements. Qu'il ne soit plus partageur n'est pas un crime même si cela manque de panache. C'est son droit.
Et il a au moins, pour lui, de ne pas avoir condamné des centaines de familles au chômage ou au deuil. Par les temps qui courent, ça compte.

Mesdames, messieurs les politiques, à vous aussi experts donneurs de leçons, avant de le déchoir de la nationalité française, occupez-vous de ceux qui salissent réellement la France par des actes autrement plus criminels comme le rallye Dakar. Merci.

Claire Aymes


Dernière mise à jour : ( 14-12-2012 )
 
< Précédent   Suivant >
A la une
Le MEI 13 manifeste contre le transport du plutonium

Le Mouvement Ecologiste Indépendant des Bouches du Rhône a manifesté par deux fois à Cadarache.
Michel Laval, Vice-président MEI chargé de l’Environnement venu en renfort, a tenu à dénoncer une conception bien légère du danger nucléaire.
AREVA agirait pour la paix dans le monde et le bonheur de l'humanité. La vérité est bien différente.
Un juteux contrat commercial lie la multi nationale nucléaire et l'armée américaine.
Au lieu de contribuer au désarmement et à l'élimination du plutonium, il participe au contraire à son expansion au détriment de la sécurité nationale et internationale.
Pour faire bonne mesure, AREVA a décidé de traiter ce plutonium dans une installation nucléaire… officiellement fermée car inadaptée au risque sismique. Si une installation n'est pas adaptée aux risques de séismes, de quel droit la laisse-t-on fonctionner ?
Sans même attendre un séisme, l'Atelier de plutonium de Cadarache a occasionné la grave contamination de deux salariés le 6 septembre dernier. Comme toujours dans le nucléaire, l'irresponsabilité est tolérée tant que l'irréparable ne s'est pas produit.
Par ailleurs, AREVA a une application toute particulière du principe de précaution : en mettant en danger les vies de millions de citoyens. En effet, le transport du plutonium en bateaux depuis les USA est une opération extrêmement risquée comme l’a prouvé la présence de canons et de commandos antiterroristes à bord.
Le danger sera peut-être encore pire lors du retour dans quelques mois de cette cargaison. De Cadarache et Marcoule vers la Hague, ce sont plus de 1000 Kms qui vont être parcourus sur les autoroutes françaises, au milieu de la circulation ordinaire, à la merci d'un accident ou d'un acte terroriste.
Le risque étant là, il va falloir vivre avec. Nous sommes priés de croire qu’il y a des mesures prévues en cas de problème. Vous l’aurez compris : on ne plaisante pas avec un contrat de 300 millions de dollars. Les dollars n’ont pas d’odeur, le plutonium non plus.
Comme les cadavres en ont une, le MEI exige l’application du principe de précaution en demandant l'interdiction des transports nucléaires à travers le pays et l’adoption d’un plan de sortie d'urgence du nucléaire civil et militaire.

Claire Aymes
Présidente MEI 13
Vice-présidente nationale aux questions sociales

Sources : Extrait doc ASN :
http://www.asn.gouv.fr/regions/marseille/cadarache.asp
Sortir du Nucléaire - Greenpeace

 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2021 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.