19-04-2019
Accueil arrow Dossiers arrow Humeurs et Réflexions arrow Epidémie EBOLA : Africains, revenez aux sources ancestrales
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Epidémie EBOLA : Africains, revenez aux sources ancestrales Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claire AYMES   
11-08-2014
 La maladie est mortelle à 90%. Il n'y a aucune alternative : soit vous mourez en combattant, soit vous trouvez le remède et vous vous délivrez des laboratoires occidentaux.  

Epidémie EBOLA : Africains, ne comptez que sur vous-même, revenez aux sources ancestrales. La maladie est mortelle à 90%. Il n'y a aucune alternative : soit vous mourez en combattant, soit vous trouvez le remède et vous vous délivrez des laboratoires occidentaux.
 
Je remercie tout particulièrement ma très chère Eto Ngon Yendam pour son aide précieuse.

Ossim et autres brèdes...Les plantes comestibles fruits et légumes abordées sur ma page https://fr-fr.facebook.com/katiopa.garden
ont toutes en commun d'avoir un usage médicinal avéré en Afrique. Certaines combattent efficacement la déficience immunitaire.

A toutes et à tous, dans ce cas précis d'Ebola.
En prévention :
Protection des habitats (détergents et fumigations d'ossim) et des personnes (ablutions systématiques d'ossim, utilisable aussi en tisane)

Il faut éviter tout contact rapproché avec des patients infectés par le virus Ébola.

Il faut porter des gants et un équipement de protection individuel adapté lorsqu’on soigne des patients à domicile.

Il est indispensable de se laver régulièrement les mains après avoir rendu visite à des parents malades à l’hôpital ou après les avoir soignés à domicile.

Les communautés touchées par le virus Ébola doivent informer la population de la nature de la maladie et des mesures prises pour endiguer la flambée, y compris lors des rites funéraires. Les personnes mortes de cette infection doivent être enterrées rapidement et sans prendre de risque.


Lorsque les symptômes sont installés, prenez attache de vos herboristes et guérisseurs traditionnels pour l'usage des plantes et la posologie car les doses et indications peuvent varier selon les individus, adultes et enfants.


En Europe, car malgré toutes les paroles d'apaisement, Ebola revient à la source, consultez rapidement un herboriste accrédité ou un professionnel de la santé avant de prendre des plantes médicinales.


Avant de s'approcher d'un malade, voici , à titre informatif (et pour ceux qui peuvent y avoir accès) , les mesures de protection employés en Europe :charlotte sur les cheveux, masque sur la bouche, lunettes de protection, double paire de gants à usage unique, casaque couvrant tout le corps et sur-chaussures.


Dernière mise à jour : ( 11-08-2014 )
 
Suivant >
A la une
Cadarache : Que fait-on du principe de précaution ?

A-t-on frôlé la catastrophe nucléaire à Cadarache dans la nuit du 27 au 28 février 2001 ?

Fac-similé d'un document confidentiel interne au CEA.
CEA- Direction de l'Énergie Nucléaire - Direction du CEA/Cadarache

PERTURBATION SUITE AUX CONDITIONS METEOROLOGIQUES.

Suite aux importantes chutes de neige dans la nuit du 27 au 28 février 2001 , des perturbations électriques ont affecté l'alimentation électrique et certaines installations du site de Cadarache. La ligne EDF d'alimentation électrique provenant de VINON (63 KV) a été coupée suite à la chute de plusieurs pylônes entraînant le basculement de l'alimentation du centre sur la ligne Ste TULLE vers 22 heures. De même, à l'intérieur du site, une chute de pylônes a provoqué la défaillance des lignes aériennes 15KV alimentant le quartier de la Verrerie ; les lignes souterraines sont restées opérationnelles.
Au cours de la nuit et d'une partie de la matinée, des microcoupures électriques et des variations de tension ont conduit à diverses anomalies de fonctionnement sur quelques INB. Le déclenchement des alarmes a conduit à des interventions du personnel de permanence technique et à l'appel des astreintes des INB.
Les principaux problèmes rencontrés sont les suivants :
* sur l'INB 39 (Masurca) perte de la ventilation enceinte et cœur pendant 3h15
* sur l'INB 41 (Harmonie) perte du contrôle cheminée (installation et ventilation étant à l'arrêt).
* sur l'INB 55 (STAR) passage de la ventilation en demi régime pendant ½ heure
* sur l'INB 123 (LEFCA) perte de l'alimentation 48 volts au niveau du poste HT/BT ( non détectée par la télésurveillance ) entraînant la perte de l'alimentation normale , la non-sollicitation du groupe électrogène fixe et en conséquence un arrêt de ventilation de 1h25
En début de matinée, la situation était redevenue normale sur toutes les installations.
Suite à de nouvelles microcoupures le 28 dans la matinée, le réseau de téléalarme "SAFIR" a remonté au PC sécurité FLS une avalanche d'alarmes provenant de l'ensemble des installations du centre (INB et hors INB), dont le traitement a nécessité l'intervention des équipes de 10h25 à 11h50; les INB ont été traitées en priorité.
Par ailleurs, suite à l'épaisseur de la couche de neige accumulée sur les toits des bâtiments, des problèmes d'étanchéité sont apparus sous forme d'infiltrations goutte à goutte ou de suintements dans le bâtiment 418 (INB 53 – MCMF), dans la nef du bâtiment 316 (INB 55 – LECA), et dans l'escalier principal, le 2 ème étage du bâtiment 208 et au 1er étage du bâtiment 214 (INB 25 – Rapsodie).
Compte tenu de la non disponibilité de la ligne EDF de VINON, la direction du centre à immédiatement demandé la mise en sécurité de toutes les installations du site jusqu'au lundi 5 mars au matin. Ces évènements n'ont eu aucune conséquence pour le personnel et l'environnement. Je déclare cet incident au titre du critère 9, deuxième alinéa, de l'annexe à la lettre SCSIN 420/83 et propose de le classer au niveau 1 de l'échelle INES.
Hervé BERNARD

Ce document « confidentiel » démontre que les installations nucléaires du site de Cadarache ne sont pas menacées seulement par le risque sismique.
« Perte de la ventilation enceinte et cœur pendant 3h15 »,
« Avalanche d'alarmes provenant de l'ensemble des installations du centre ».
La catastrophe nucléaire a peut-être été frôlée à Cadarache une nuit de 2001.
Faut-il vraiment prendre le risque d’ y traiter le plutonium américain aujourd’hui et plus tard y construire le réacteur ITER ?

- Michel Laval, Vice-président MEI chargé de l’Environnement
- Claire Aymes Présidente MEI 13
- Le Mouvement Ecologiste Indépendant est membre de Sortir du Nucléaire
- Le Réseau Sortir du Nucléaire
 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2019 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.