23-09-2019
Accueil arrow Portrait
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Portrait Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claire AYMES   
19-08-2004

Née le 23 mai 1958 à Marseille(13)
Mariée, mère d'un garçon
Déléguée à l'éducation nationaleImage


Parcours politique

Candidate MEI aux élections législatives 2002 dans la 3è circonscription des Bouches du Rhône.

- Présidente du MEI 13, septembre 2002 - mars 2005
- Membre du Conseil national du MEI, novembre 2003 - mars 2005
- Membre du Bureau national du MEI, décembre 2003 - mars 2005
- Vice présidente nationale du MEI chargée des questions sociales, décembre 2003 - mars 2005.

Candidate MEI aux élections régionales 2004 en Paca, section Bouches du Rhône

Démissionaire de tous les mandats MEI et du Mouvement le 11 mars 2005.

Déléguée Provence-Alpes-Côte d'Azur d'EUROPE ECOLOGIE depuis mars 2005.

Porte parole du CAVAD (Collectif Actions pour les Victimes Anonymes du Dakar)
http://www.stop-rallyedakar.com

Candidate Indépendante aux élections législatives 2007 dans la 3è circonscription des Bouches du Rhône
 
Présidente du mouvement Alternative Démocrate


Candidate aux élections européennes 2009  en 2è position sur la liste EUROPE DEMOCRATIE Nord-Ouest menée par Jean-Michel VERNOCHET, tête de liste
Dernière mise à jour : ( 02-05-2009 )
 
A la une
Le MEI 13 manifeste contre le transport du plutonium

Le Mouvement Ecologiste Indépendant des Bouches du Rhône a manifesté par deux fois à Cadarache.
Michel Laval, Vice-président MEI chargé de l’Environnement venu en renfort, a tenu à dénoncer une conception bien légère du danger nucléaire.
AREVA agirait pour la paix dans le monde et le bonheur de l'humanité. La vérité est bien différente.
Un juteux contrat commercial lie la multi nationale nucléaire et l'armée américaine.
Au lieu de contribuer au désarmement et à l'élimination du plutonium, il participe au contraire à son expansion au détriment de la sécurité nationale et internationale.
Pour faire bonne mesure, AREVA a décidé de traiter ce plutonium dans une installation nucléaire… officiellement fermée car inadaptée au risque sismique. Si une installation n'est pas adaptée aux risques de séismes, de quel droit la laisse-t-on fonctionner ?
Sans même attendre un séisme, l'Atelier de plutonium de Cadarache a occasionné la grave contamination de deux salariés le 6 septembre dernier. Comme toujours dans le nucléaire, l'irresponsabilité est tolérée tant que l'irréparable ne s'est pas produit.
Par ailleurs, AREVA a une application toute particulière du principe de précaution : en mettant en danger les vies de millions de citoyens. En effet, le transport du plutonium en bateaux depuis les USA est une opération extrêmement risquée comme l’a prouvé la présence de canons et de commandos antiterroristes à bord.
Le danger sera peut-être encore pire lors du retour dans quelques mois de cette cargaison. De Cadarache et Marcoule vers la Hague, ce sont plus de 1000 Kms qui vont être parcourus sur les autoroutes françaises, au milieu de la circulation ordinaire, à la merci d'un accident ou d'un acte terroriste.
Le risque étant là, il va falloir vivre avec. Nous sommes priés de croire qu’il y a des mesures prévues en cas de problème. Vous l’aurez compris : on ne plaisante pas avec un contrat de 300 millions de dollars. Les dollars n’ont pas d’odeur, le plutonium non plus.
Comme les cadavres en ont une, le MEI exige l’application du principe de précaution en demandant l'interdiction des transports nucléaires à travers le pays et l’adoption d’un plan de sortie d'urgence du nucléaire civil et militaire.

Claire Aymes
Présidente MEI 13
Vice-présidente nationale aux questions sociales

Sources : Extrait doc ASN :
http://www.asn.gouv.fr/regions/marseille/cadarache.asp
Sortir du Nucléaire - Greenpeace

 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2019 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.