21-07-2018
Accueil arrow Dossiers arrow Social arrow Boycottons le Paris-Dakar
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Boycottons le Paris-Dakar Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par AYMES/LAVAL   
29-12-2004

PARIS-DAKAR 2005 : L’ INCOHERENCE ET L’ INDECENCE

Le Mouvement Ecologiste Indépendant a le devoir de dénoncer une fois de plus le mauvais exemple donné par la 27ème édition du rallye vers Dakar, qui partira de Barcelone le 1er janvier 2005. A la veille des vérifications administratives et techniques du rallye, et en ces temps de fêtes où nos concitoyens cherchent à oublier leurs nombreux soucis, les Ecologistes Indépendants rappellent que le divertissement qui nous est proposé est indécent envers le Sud, incite au gaspillage, et renforce les mentalités anti-écologiques.
Le « Paris-Dakar »fait la publicité d’une très grave nuisance : les véhicules 4x4 tous terrains.
Leur essor en milieu urbain est fulgurant car ils donnent une impression de puissance et de sécurité. Mais ils aggravent le gaspillage énergétique du secteur des transports, premier contributeur à l’aggravation de l’effet de serre. Par ailleurs, ce rallye encourage la pratique des sports motorisés dans les espaces naturels, qui devraient au contraire en être protégés. Bref, il s’agit d’une opération de communication en totale contradiction avec les priorités affichées par notre gouvernement donneur de leçons.
Le « Paris-Dakar » est un signe de l’arrogance du Nord vis-à-vis du Sud.
Des pseudo-sportifs se servent de territoires habités par des populations parmi les plus pauvres du globe comme d’un terrain de jeux. Les quelques opérations humanitaires complaisamment affichées ne sont que des alibis. Il est très révélateur d’apprendre que le partenaire officiel, la firme Total, connue pour son respect relatif des droits de l’homme et de l’environnement, affiche sa « fidélité à une épreuve véhiculant des valeurs identiques à celles du groupe » …
Et qu’on n’aille pas invoquer la participation de concurrents marocains : elle ne prouve que la séduction exercée par notre mode de vie sur les classes « supérieures » des pays du Sud, oublieuses de leurs responsabilités vis-à-vis de leurs peuples.
- Accepter cette libre circulation « à tombeau  ouvert » quand  des milliers de jeunes africains sont condamnés en Europe à la pire clandestinité, à l’expulsion par charters entiers ou encore à la noyade dans le détroit de Gibraltar,
- Accepter le gaspillage de centaines de milliers de litres d’essence, brûlés en pure perte pour la seule gloire de quelques constructeurs et sponsors rapaces dans des régions où survivre est chaque jour un exploit,
- Accepter d’entretenir avec ce Rallye-Dakar les fantasmes de puissance, de vitesse et de domination liés à la « bagnole », sources de violence routière mais aussi de juteux profits pour les lobbies automobiles,
- Accepter que l’Afrique qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la pauvreté, la maladie ou la guerre soit le terrain de jeu de quelques « défoncés de la vitesse » en mal d’aventure,
s’apparente à admettre et institutionnaliser en Afrique ce que nous ne saurions tolérer chez nous.
On peut alors légitimement parler de néo-colonialisme.
Les Ecologistes Indépendants remercient d’avance tous ceux qui dénonceront et boycotteront cette obscénité.
Michel Laval, Vice-président MEI. pour l’Environnement
Claire Aymes  tel : 06 11 50 47 27
Présidente MEI 13

Dernière mise à jour : ( 13-11-2005 )
 
< Précédent   Suivant >
A la une
Cadarache : Que fait-on du principe de précaution ?

A-t-on frôlé la catastrophe nucléaire à Cadarache dans la nuit du 27 au 28 février 2001 ?

Fac-similé d'un document confidentiel interne au CEA.
CEA- Direction de l'Énergie Nucléaire - Direction du CEA/Cadarache

PERTURBATION SUITE AUX CONDITIONS METEOROLOGIQUES.

Suite aux importantes chutes de neige dans la nuit du 27 au 28 février 2001 , des perturbations électriques ont affecté l'alimentation électrique et certaines installations du site de Cadarache. La ligne EDF d'alimentation électrique provenant de VINON (63 KV) a été coupée suite à la chute de plusieurs pylônes entraînant le basculement de l'alimentation du centre sur la ligne Ste TULLE vers 22 heures. De même, à l'intérieur du site, une chute de pylônes a provoqué la défaillance des lignes aériennes 15KV alimentant le quartier de la Verrerie ; les lignes souterraines sont restées opérationnelles.
Au cours de la nuit et d'une partie de la matinée, des microcoupures électriques et des variations de tension ont conduit à diverses anomalies de fonctionnement sur quelques INB. Le déclenchement des alarmes a conduit à des interventions du personnel de permanence technique et à l'appel des astreintes des INB.
Les principaux problèmes rencontrés sont les suivants :
* sur l'INB 39 (Masurca) perte de la ventilation enceinte et cœur pendant 3h15
* sur l'INB 41 (Harmonie) perte du contrôle cheminée (installation et ventilation étant à l'arrêt).
* sur l'INB 55 (STAR) passage de la ventilation en demi régime pendant ½ heure
* sur l'INB 123 (LEFCA) perte de l'alimentation 48 volts au niveau du poste HT/BT ( non détectée par la télésurveillance ) entraînant la perte de l'alimentation normale , la non-sollicitation du groupe électrogène fixe et en conséquence un arrêt de ventilation de 1h25
En début de matinée, la situation était redevenue normale sur toutes les installations.
Suite à de nouvelles microcoupures le 28 dans la matinée, le réseau de téléalarme "SAFIR" a remonté au PC sécurité FLS une avalanche d'alarmes provenant de l'ensemble des installations du centre (INB et hors INB), dont le traitement a nécessité l'intervention des équipes de 10h25 à 11h50; les INB ont été traitées en priorité.
Par ailleurs, suite à l'épaisseur de la couche de neige accumulée sur les toits des bâtiments, des problèmes d'étanchéité sont apparus sous forme d'infiltrations goutte à goutte ou de suintements dans le bâtiment 418 (INB 53 – MCMF), dans la nef du bâtiment 316 (INB 55 – LECA), et dans l'escalier principal, le 2 ème étage du bâtiment 208 et au 1er étage du bâtiment 214 (INB 25 – Rapsodie).
Compte tenu de la non disponibilité de la ligne EDF de VINON, la direction du centre à immédiatement demandé la mise en sécurité de toutes les installations du site jusqu'au lundi 5 mars au matin. Ces évènements n'ont eu aucune conséquence pour le personnel et l'environnement. Je déclare cet incident au titre du critère 9, deuxième alinéa, de l'annexe à la lettre SCSIN 420/83 et propose de le classer au niveau 1 de l'échelle INES.
Hervé BERNARD

Ce document « confidentiel » démontre que les installations nucléaires du site de Cadarache ne sont pas menacées seulement par le risque sismique.
« Perte de la ventilation enceinte et cœur pendant 3h15 »,
« Avalanche d'alarmes provenant de l'ensemble des installations du centre ».
La catastrophe nucléaire a peut-être été frôlée à Cadarache une nuit de 2001.
Faut-il vraiment prendre le risque d’ y traiter le plutonium américain aujourd’hui et plus tard y construire le réacteur ITER ?

- Michel Laval, Vice-président MEI chargé de l’Environnement
- Claire Aymes Présidente MEI 13
- Le Mouvement Ecologiste Indépendant est membre de Sortir du Nucléaire
- Le Réseau Sortir du Nucléaire
 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2018 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.