23-10-2018
Accueil arrow Dossiers arrow Social arrow Boycottons le Paris-Dakar
AccueilActuLiensContacts
Menu
Accueil
Elections Européennes 2014
Dossiers
Actualité
Elections
Fil d'actualité
Liens et Pétitions
Recherche
Portrait
Contacts
Administration
Echanges Internet

Boycottons le Paris-Dakar Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par AYMES/LAVAL   
29-12-2004

PARIS-DAKAR 2005 : L’ INCOHERENCE ET L’ INDECENCE

Le Mouvement Ecologiste Indépendant a le devoir de dénoncer une fois de plus le mauvais exemple donné par la 27ème édition du rallye vers Dakar, qui partira de Barcelone le 1er janvier 2005. A la veille des vérifications administratives et techniques du rallye, et en ces temps de fêtes où nos concitoyens cherchent à oublier leurs nombreux soucis, les Ecologistes Indépendants rappellent que le divertissement qui nous est proposé est indécent envers le Sud, incite au gaspillage, et renforce les mentalités anti-écologiques.
Le « Paris-Dakar »fait la publicité d’une très grave nuisance : les véhicules 4x4 tous terrains.
Leur essor en milieu urbain est fulgurant car ils donnent une impression de puissance et de sécurité. Mais ils aggravent le gaspillage énergétique du secteur des transports, premier contributeur à l’aggravation de l’effet de serre. Par ailleurs, ce rallye encourage la pratique des sports motorisés dans les espaces naturels, qui devraient au contraire en être protégés. Bref, il s’agit d’une opération de communication en totale contradiction avec les priorités affichées par notre gouvernement donneur de leçons.
Le « Paris-Dakar » est un signe de l’arrogance du Nord vis-à-vis du Sud.
Des pseudo-sportifs se servent de territoires habités par des populations parmi les plus pauvres du globe comme d’un terrain de jeux. Les quelques opérations humanitaires complaisamment affichées ne sont que des alibis. Il est très révélateur d’apprendre que le partenaire officiel, la firme Total, connue pour son respect relatif des droits de l’homme et de l’environnement, affiche sa « fidélité à une épreuve véhiculant des valeurs identiques à celles du groupe » …
Et qu’on n’aille pas invoquer la participation de concurrents marocains : elle ne prouve que la séduction exercée par notre mode de vie sur les classes « supérieures » des pays du Sud, oublieuses de leurs responsabilités vis-à-vis de leurs peuples.
- Accepter cette libre circulation « à tombeau  ouvert » quand  des milliers de jeunes africains sont condamnés en Europe à la pire clandestinité, à l’expulsion par charters entiers ou encore à la noyade dans le détroit de Gibraltar,
- Accepter le gaspillage de centaines de milliers de litres d’essence, brûlés en pure perte pour la seule gloire de quelques constructeurs et sponsors rapaces dans des régions où survivre est chaque jour un exploit,
- Accepter d’entretenir avec ce Rallye-Dakar les fantasmes de puissance, de vitesse et de domination liés à la « bagnole », sources de violence routière mais aussi de juteux profits pour les lobbies automobiles,
- Accepter que l’Afrique qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la pauvreté, la maladie ou la guerre soit le terrain de jeu de quelques « défoncés de la vitesse » en mal d’aventure,
s’apparente à admettre et institutionnaliser en Afrique ce que nous ne saurions tolérer chez nous.
On peut alors légitimement parler de néo-colonialisme.
Les Ecologistes Indépendants remercient d’avance tous ceux qui dénonceront et boycotteront cette obscénité.
Michel Laval, Vice-président MEI. pour l’Environnement
Claire Aymes  tel : 06 11 50 47 27
Présidente MEI 13

Dernière mise à jour : ( 13-11-2005 )
 
< Précédent   Suivant >
A la une
Bien que le risque soit jugé faible par les services sanitaires, la vigilance la plus grande s’impose.
La chasse aux oiseaux d’eau (canards, oies et limicoles) ouvre demain samedi 27 août.
Au même moment où plusieurs foyers de grippe aviaire ont été découverts en Russie et où l’Europe prend des mesures pour prévenir l’introduction de l’épizootie, en interdisant les importations de volailles depuis les pays touchés.
Pour sa part, l’association Europe Ecologie Paca aurait préféré au vu de la sécheresse dans toute la France et l'Europe, l’interdiction temporaire de la chasse pour tout le reste de l'année pour toutes les espèces qui doivent aussi pâtir en ce moment du manque d'eau.


Europe Ecologie Paca et France Nature Environnement rappellent que, si les populations d’oiseaux sauvages constituent un réservoir du virus, celui-ci ne provoque pas systématiquement la grippe aviaire chez les oiseaux domestiques.
Jusqu'à présent, la transmission s'effectue plutôt entre élevages. Les mesures de prévention, de suivi et de surveillance sanitaire pour éviter ou limiter l’impact des maladies contagieuses doivent donc devenir la priorité.
Les pratiques cynégétiques sont concernées à double titre car faisant usages des appelants, pratique consistant à déposer des canards et des oies d’élevage sur les plans d'eau afin d'attirer les canards sauvages pour la chasse au gibier d'eau,

Cette pratique est extrêmement néfaste à l’avifaune : elle accroît la pression de chasse de nuit notamment, entretient le commerce illicite et fait peser de graves menaces de pollution génétique sur les espèces sauvages.

 Elle présente également des risques sanitaires : les appelants sont manipulés, mis en contact direct avec les oiseaux sauvages puis repris et remis en élevage. Ils cumulent tous les facteurs de risque de transmission d’épizooties, dans les deux directions.

Or, la réglementation française est très libérale sur l’usage des appelants.
Et il n’existe pas de recensement de ces élevages, qui ne sont pas soumis à déclaration sous le seuil de quatre-vingt oiseaux et ne font l’objet d’aucun contrôle sanitaire obligatoire.
Alors que l’irruption de la grippe aviaire en Europe dans les prochaines années n’est pas exclue, il est essentiel de prendre dès maintenant des mesures visant à
- évaluer avec précision les risques de transmission d’épizooties par des appelants ;
- intégrer les élevages d’appelants dans les dispositifs de surveillance vétérinaire ;
- informer les chasseurs sur les règles à respecter pour éviter toute contamination entre les appelants et les autres oiseaux d’élevage.


Les lâchers d’oiseaux d’élevage nécessitent la même vigilance : alors que les Pays-Bas et l’Allemagne vont enfermer toutes leurs volailles élevées en plein air, il n’est pas cohérent de lâcher pour la chasse un million de canards colverts et plusieurs millions de perdrix et de faisans sans protéger nos élevages domestiques de l'épizootie et en favorisant par là même  la transformation du virus en virus transmissible d'homme à homme".
Claire Aymes
Déléguée Europe Ecologie Paca
Source France Nature Environnement
 


Réalisation Mamboléo et www.mambopl.com
© 2018 Claire AYMES
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.